Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 06:00

(Mer 1)

Un ruban noir impeccable traverse les faubourgs, ignore l'aéroport, débouche sur un horizon de montagnes arides avant de plonger les 30 km restant vers le site le plus encaissé du globe, le «lac inversé», autrement dit la mer Morte. Au km 18 une borne indique le niveau 0. On l'aura passé sans la voir. Si le km 0 est symbolique, les 424 m sous le niveau de la mer, soit la profondeur maximale de la dépression à laquelle nous nous trouvons une quinzaine de minutes plus tard, ne l'est pas moins.

(Mer 2)

Autre particularité de la mer Morte et pas des moindres, ses eaux chaudes riches en minéraux sur lesquelles on flotte sans effort, posant pour la postérité un magazine entre les mains. Jusqu'à dix fois plus salée que l'eau de mer, ce qui explique qu'à l’exception d'une poignée de bactéries, la vie aquatique y soit impossible. Pour preuve, un poisson étourdi ayant la malchance de s'y aventurer aurait à peine le temps de se rendre compte de son erreur qu'il succomberait dans la minute qui suit.

(((Mer 3)))-copie-1

Plusieurs fleuves dont le Jourdain se jettent dans la mer Morte, les eaux de celles-ci se retrouvant prisonnières, s'évaporent en laissant de riches cocktails de sels et de minéraux utilisés par l'industrie, l'agriculture et la médecine. La boue aussi possède d’excellentes vertus comme de nettoyer en profondeur la peau et soulager les douleurs dues à l'arthrite et aux rhumatismes, ce que me confirme cette famille koweïtienne recouverte non de pétrole mais de boue, venue en voiture depuis Koweit city, soit 1200 km à travers le désert d'Arabie.

(Mer 4)

Du poisson, point de trace en plein cœur de la ville basse dans une gargote comme il se doit et comme je l'aime éclairée aux néons. Dans le passage c'est encore mieux.

-Mer-5-.JPG

Servi chaud, ultra calorique, pansement bourratif et résolument écœurant après 4,5 cuillères, le fatté découvert l'an dernier au Liban, à Tripoli exactement dont c'est la spécialité, fait toujours son effet. Délicieux mais je sature dès la troisième et dernière cuillère.

Mer-6.JPG

Les archi connus falafels, moulés non à la main mais mécaniquement dans une odieuse petite machine. Rien à voir avec ceux de Barbar à Beyrouth, la référence dans le genre. Restent le défilé permanent des passants et la magie d'une nuit à Amman.

 

 

Partager cet article

Published by Foodinandout - dans Jordanie
commenter cet article

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  •  Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens