Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 09:09

(((Big 1)))

On se prend à rêver comme ça d'un hamburger moustachu vêtu d'une chemise à carreaux, coiffé d'une gapette et chaussé de gros sabots, un vague accent savoyard ou auvergnat dans le bec, bref un «amburjé» bien de chez nous qui aurait troqué la Highway 66 contre la Nationale 7 sans pour autant renier ses fondamentaux. Et quand le rêve devient réalité, incarné par un Big Fernand en forme olympienne, auto proclamé à très juste titre «atelier du hamburger», on dit carrément bravo et on modère à peine notre enthousiasme.

Qu'on imagine une gamme de 5 hamburgers, chacun à l'appellation bien frenchie (l'Alphonse, le Philibert...), aux viandes spécifiques (bœuf haché sur place au couteau, agneau, veau, poulet), garnis de fromages de terroir prélevés directement sur la meule (Tomme de Savoie, Saint Nectaire, Fourme d'Ambert, fromage à raclette), de légumes grillés substitués à la tomate fraîche qui a l'inconvénient souvent de «mouiller» la composition, le tout discrètement arrosé d'une délicieuse sauce maison et pris entre deux buns savoureusement grillés et par moments croustillants (une jubilation). Bref, une autre définition du rêve.

Big 2

Autant dire que je n'ai pas regretté mon Bartholomé, soit un hamburger au bœuf de très grande classe se tenant bien droit et non avachi, voir décomposé comme c'est souvent le cas ailleurs, et dont la viande à tout le champ libre pour s’exprimer, pour donner le meilleur d'elle même, caressée plutôt que harponnée par une sauce barbecue maison à la fois discrète et respectueuse de l'ensemble, épaulée par la tomme de Savoie qui se glisse harmonieusement, presque amoureusement dans la composition et une impeccable compotée d'oignons qui arrive sur la pointe des pieds, volontairement en retrait mais nullement effacée. En réalité, chaque ingrédient joue à fond sa partition sans que l'un l'emporte ou écrase l'autre. Tout est ici question d'équilibre, d'harmonie, de justesse, lesquels soulignent d'autant plus cruellement les failles et limites de certaines adresses récentes comme l’exécrable Blend, totalement dépassé par ses ambitions et qui se ramasse (au propre comme au figuré) copieusement.

Big 3

On n'oublie pas les frites maisons, les déjà fameuses «Fernandines», nullement grasses, croustillantes à l'envie et légèrement saupoudrées de Paprika, ni la possibilité de «monter» soit même son hamburger et non plus les boissons maison comme le lait à la noix de macadamia, la formule avec un hamburger au choix revenant à 15 . Autant dire que Big Fernand a vraiment tout bon.

 

Big Fernand

55 rue du Faubourg Poissonnière

75009 Paris

www.bigfernand.com

 

Partager cet article

Published by Foodinandout - dans Cuisine U.S
commenter cet article

commentaires

Marionnette 02/04/2012

Ah, ça c'est sûr qu'il a tout bon ce burger. J'ai déjà goûté le Fernand et ce Bartholomé et ils sont vraiment terribles. Et le pain, c'est juste une tuerie!! Une belle réussite!

  • : Food'up ! Food'down !
  •  Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens